Nouvelle année, nouveau bilan jeu.

Cette année encore, mon actualité a été marquée par de grands travaux qui ont mis le jeu sur un mode plus doux. Reste que j'ai joué tout de même à quelques trucs et que vient le temps du bilan annuel.

Pour changer de formule, je ne vais pas faire de classement spécifique cette année, mais plutôt parler, dans un mode plus ou moins aléatoire, des jeux les plus notoires auxquels j'ai joué, avec un accent sur mes découvertes.

En famille

Concept

Bien entendu, du Concept, des parties de Concept. Pas toujours évident de faire comprendre que l'utilisation du plateau et des pions est globalement libre. En jeu familial, les joueurs occasionnels ont souvent besoin de guides précis, et les premières parties se font le nez collé au guide de signification des concepts.

Après quelques tours de jeu, cependant, le pli est pris, voyant que ceux qui ont déjà joué jouent avec les concepts librement et sont bien plus efficaces.

Ma petite déception reste qu'il y a une trop grande proportion de mots et phrases plutôt simples à deviner, qui ne donne pas assez de temps pour construire son jeu et frustre un peu le joueur du plan qu'il avait en tête.

Finalement, on se retrouve rapidement à ne jouer qu'avec le tiers de mot et expressions plus complexes... sauf en cas de joueurs internationaux, auxquels cas la partie expressions devient trop complexe.

Un jeu très sympa en famille, mais qui a un petit goût frustrant de mon côté.

Tokaido

« Mais où sont les dés », « comment je sais de combien je dois avancer ? ». À chaque fois que la règle est expliquée, c'est le premier type de question qui vient. Un jeu de parcours linéaire sans dé est assez original pour perdre les joueurs occasionnels.

Mais le charme opère, même pour les non japonophiles. Le jeu est doux, calme. Aux premiers blocages entre joueurs, c'est le déclic. Les joueurs comprennent le jeu et peuvent construire leur stratégie. Il est généralement trop tard pour cette première partie... mais une seconde peut suivre, puisqu'on peut faire le retour dans la foulée.

Aguérris

Robison Crusoe: aventure sur l'île maudite

Du jeu coopératif sans Zombie systématique. Voilà qui fait du bien. Le thème est là, prenant, la tension est présente dès le premier scénario. J'ai pu vivre des parties équipes et victorieuses, d'autres lamentablement perdues.

Mais toujours, toujours, une histoire s'est construite au fil des tours. À la fin du jeu, la partie peut être narrée. Pas juste expliquée tour par tour, non. Racontée, comme un livre qu'on aurait lu.

Ce jeu crée une histoire. Et même après quelques parties sur le même scénario, le tirage de carte renouvelle l'histoire. Jusqu'au moment où il est temps de passer au scénario suivant.

Un vrai bonheur. Et le meilleur, c'est qu'il me reste des scénarios à jouer.

Heroes of Normandie

La sortie Wargames/Plateau de cette année. De manière générale, je n'aime pas trop les jeux de conflits sur base de US vs. Allemagne de la seconde guerre mondiale.

Cependant, celui-ci joue la carte du film, provoquant un second degré bienvenu qui amène à un jeu rudement bien fait, avec des scénarios de qualités diverses, mais prenants.

Un très bon souvenir reste celui de la suite de scénarios du débarquement, plutôt rude pour ceux qui débarquent.

Avec mon fils

Le volcan au rubis

Un jeu simple, amusant, de parcours circulaire avec manipulation de dragons et de gemmes rouges dans un volcan. Les prémisses de bouts de choix à faire.

C'est joli, ça se joue facilement et c'est globalement plutôt sympathique.

Rampage

Pouvoir balancer des pièces et souffler sur des meeples. Ça c'est fun. Ce jeu n'est pas très sérieux, et il faut souvent se baisser pour ramasser des pièces tombées par terre. Mais on rigole, et c'est le principal.

Et puis, lorsqu'on commence à vouloir jouer les points, ce n'est pas si facile que ça !

Bazar Bizarre Ultime

Un jeu d'observation, déduction et rapidité. En fonction des cartes tirées et en suivant des règles de type : c'est l'objet de tel couleur sauf si tel élément est dans l'image auquel cas il faut désigner l'élément qui ne partage aucun trait avec... etc.

Fun et rapide. Concentré au début, puis on commence à s'emmêler les pinceaux.

Et on rigole. Ce qui est plutôt bien.