Les podcasts ne sont maintenant plus un phénomène nouveau. Je n'avais par contre jusqu'à peu trouvé aucune occasion d'en écouter. Mais il y a peu, tof me dirigeait vers ChinesePod.com duquel je suis allé sur JapanesePod101.com.

Après l'écoute d'un ou deux épisodes sur chacun des sites, je suis conquis. L'un va m'aider à réviser mon japonais et l'autre va peut-être me permettre enfin de passer la première étape d'apprentissage du chinois mandarin.

La formule est alléchante : les podcasts sont gratuits, et les supports de cours et les services avancés payants. Assiste-t-on à la naissance d'une nouvelle forme d'enseignement ? Internet est déjà une source d'information et d'auto-formation à travers les nombreux sites proposant des cours écrits dans divers formats. Cependant, si certaines matières peuvent s'enseigner avec un support écrit uniquement, d'autres nécessitent absolument une support audio.

Certains sites proposant de l'apprentissage de langue proposaient déjà des support audio, sous la forme de petit fichier pour faire entendre la prononciation. Cela m'a toujours déçu. Avec ces deux podcasts, une étape est franchie : un professeur, ou plus généralement une équipe de deux ou trois personnes, donnent en dix minutes un cours vivant.

Aux podcast s'ajoutent quelques videocasts.

Comme nous sommes sur Internet, à côté de ces deux podcasts, qui sont professionnels, on peut trouver aussi des initiatives personnelles. Ainsi i??? (i-japonais) propose des cours de japonais amusants, instructifs avec des digressions sur le dialecte d'Osaka.

J'avais trouvé une page qui débutait un répertoire de ces podcasts, malheureusement, un crash disque très peu de temps après a empêché l'adresse d'être sauvegardée et je ne la trouve plus. Si quelqu'un voit de quoi il s'agit, j'aimerais bien la retrouver.

Ces initiatives sont balbutiantes. Même si ChinesePod a dépassé les 220 leçons (dont les archives sont chargeables par BitTorrent), le nombre de ces sites est encore assez restreint et je n'ai pour le moment rien trouvé en français. Espérons que le phénomène se développe. Dans le blog de ChinesePod, Ken Caroll pointe un article (lien mort) et commente que dans le futur, on pourrait voir apparaitre des « stars » de l'enseignement, enseignant à des amphi virtuels de milliers de personnes. Si cela peut faire peur, il ne faut pas oublier que l'enseignement accompagné, en petits groupes ou individuels, est tout aussi nécessaire.

Ce que je souhaite aussi, c'est que, pour peu que cette forme d'enseignement apparaisse et soit vraiment intéressante, un enseignement public soit aussi disponible. Quand on voit la difficulté, lors des débats sur la loi DADVSI à l'assemblée, à s'accorder sur les modalités (le principe semblait partagé) d'une plateforme publique d'accès à la culture musicale et cinématographique, on est en droit de se dire qu'il y a du chemin à parcourir !

Les plus pessimistes d'entre nous peuvent déjà imaginer les problèmes d'accusation de plagiat, des procès entre écoles, la création de mega centres d'apprentissage et bien d'autres choses.

Sur ce, comme diraient les professeurs de JapanesePod.com :?????

Ajout : merci à Tof, qui répond à ma question, le site est Babel Pod (mais le site n'existe plus).